Pour savoir où l’on va il faut savoir d’où l’on vient. – Proverbe africain

Comme les années précédentes (2018, 2019), je profite du passage de 2020 à 2021 pour réaliser un bilan des 12 derniers mois. Cette fois-ci, je vais pousser le bilan un peu plus loin que les années précédentes, en détaillant un bilan professionnel, un bilan personnel, et en envisageant ma vision pour l’année 2021.

Mes objectifs 2020

Je n’avais pas vraiment fixé d’objectifs pour l’année 2020 …
Il y a un an, j’ai terminé le bilan 2019 par ces quelques mots:

L’année 2019 n’a pas été de tout repos ! Que nous réserve 2020 ? Difficile à dire pour le moment, même si actuellement, je souhaite prendre un peu de recul, de repos par rapport à tout ça. Les années précédentes ont toutes été passionnantes, mais je crois qu’il faut aussi que je pense à ma santé et à ma famille.

Autant te dire que le coronavirus aura rendu possible ce souhait !

Malgré cela :
L’année n’a pas été facile. Elle n’a pas été reposante. Mais pas pour les raisons que j’imaginais :)

Bilan 2020 professionnel

Si tu me connais, tu sais déjà que ma vie professionnelle tourne actuellement autour de 2 axes :

  • Un emploi salarié chez Airbus Defence & Space
  • Une activité freelance autour de la 3D et de Blender.

Freelancing

Je vais commencer par un petit tour d’horizon des activitées réalisées cette année :

  • ActivDesign : formation en ligne
    J’ai donné une formation, en janvier, en ligne, pour l’école ActivDesign. Il s’agit d’une initiation à l’animation avec Blender.
    Cette formation était déjà prévue en ligne, ce n’est pas un signe avant coureur de ce qui m’attendait pour la suite de l’année ;-)
    J’ai déjà donnée cette formation en 2019.

  • BlenderDay Paris : conférence
    J’ai été invité à donner une conférence -sur le sujet de mon choix-, lors de la journée BlenderDay Paris, qui a eu lieu le premier février dernier.
    J’ai naturellement choisi de parler du format glTF, et de son implémentation dans Blender (Je reviendrai plus tard sur ce sujet).
    J’ai particulièrement aimé croisé des amis que je croise rarement “en vrai”, même si ce fut rapide !

  • Module d’Ouverture : formation à l’INSA de Toulouse
    Comme depuis 2010, j’ai donné un cours d’initiation à Blender, pour les élèves ingénieur de l’INSA de Toulouse.
    Particularité cette année : Le confinement est arrivé après 3 cours. La suite a donc eu lieu en visio.

  • Montage vidéo
    Confinement.
    La chorale dont je fais partie n’a pas continué ses répétitions, bien évidemment.
    Mais l’envie de chanter “ensemble” était trop forte. Nous avons réalisé ensemble cette chanson, enregistré chacun chez soi.
    J’ai réalisé le montage, avec Blender. Je reviendrai prochainement sur cette expérience.

    https://www.youtube.com/watch?v=bJ45twriCBU

  • Blender Conference : Pas de conférences :(
    Pour la première fois depuis 2012, je ne suis pas allé à Amsterdam fin Octobre.
    En raison de la pandémie, cet évènement n’a pas eu lieu. A la place, une petite vidéo de présentation de différents membres de la communauté.
    Je dois dire que je me suis longtemps interrogé sur ma participation ou non à la conférence cette année (avant de savoir qu’elle n’aurait finalement pas lieu). Je me questionne actuellement sur la place qu’à Blender au travail et dans mes loisirs. Depuis quelques temps, je suis moins impliqué, j’ai d’autres centres d’intérêts.
    L’annulation a été une porte de sortie en toute facilité. Mon questionnement va se poursuivre cette année.

  • Capitole du libre : Annulé
    Pas d’édition du capitole du libre cette année, une première pour mois depuis de nombreuses années.
    C’est toujours un plaisir de croiser des amis que je ne croise finalement qu’à cette occasion. Ce sera pour l’année prochaine, j’espère.

  • ActivDesign : formation en ligne, le retour.
    Toujours pour l’école ActivDesign, était planifiée une autre session de la formation que j’ai déjà donnée en début d’année.
    Différence de taille : j’ai entièrement réenregistré la formation, qui commençait à dater. Cela a occupé “quelques” soirées :)

  • BleRiFa : stagnation et ouverture du code pour tous
    Sur la lancée de mes questionnements concernant Blender, je n’ai pas avancé du tout sur le développement des différents addons.
    J’ai quand même fait la conversion de tous les outils pour la version 2.8+ de Blender. Puis j’ai annoncé au mois d’avril que j’avais mis à disposition l’ensemble des codes sources sur github. J’ai eu la joie/surprise de recevoir une demande de modification de quelqu’un souhaitant corriger/améliorer un des outils. J’ai également eu, en toute fin d’année, quelques retours de bugs.

  • glTF
    Après deux années 2018 et 2019 en fanfare, je me suis essoufflé en 2020. Je suis toujours responsable officiel du maintien de cet addon dans Blender, mais j’y ai mis beaucoup moins d’entrain que les années précédentes. J’ai principalement trié des bugs, et validé des modifications apportées par la communauté (un contributeur en particulier).
    C’est mon gros point noir de 2020. Je ressens au fond de moi l’envie de continuer à avancer sur le sujet, mais je n’y ai pas ni mis l’énergie, ni dégagé assez de temps, pris par d’autres envies/projets.

Cette année a été plus calme que les années précédentes : Pas de participations à des court-métrage (ou même long métrage). Je l’analyse de la façon suivante :
Depuis que j’ai démarré mes activités freelance, je n’ai jamais démarché pour avoir des clients. Pour plusieurs raisons.

La principale étant d’avoir un emploi à temps plein. Je n’ai pas la bande passante pour accepter de nouveaux clients. J’ai quasiment toujours accepté les missions, et les nouveaux clients, par bouche à oreille, mais sans démarcher moi-même.

Sans action de ma part, je trouve ça parfaitement logique que l’activité globale baisse de mon côté. Cela m’a parfaitement convenu pour cette année.

Il faudra que je clarifie mes ambitions pour les années à venir.

Salarié

Je ne rentrerai pas dans les détails ici.
Tu te doutes que la pandémie actuelle, et la crise économique qui en découle, a été comme un coup de tonnerre pour Airbus (et pour toute la filière aéronautique).
Airbus Defence and Space, pour qui je travaille, est également touché, dans une moindre mesure.
Cela a des conséquences directes sur mon travail au quotidien. Le poste que j’occupe aujourd’hui, n’a plus grand chose à voir avec ce que je faisais au premier trimestre.
Le travail reste passionnant. J’apprends beaucoup, jour après jour. Je développe de nouvelles compétences. Je me base sur mon background technique et ma capacité d’adaptation pour apporter de la valeur à mon équipe.

Autres activités

La pandémie a remis en compte nombreuses de mes activités extraprofessionnelles, que je réalise seul, ou en couple.
L’année a donc été relativement calme . J’ai passé beaucoup plus de week-end et de soirées à la maison (contrairement à toutes les années précédentes).
L’arrêt s’est fait brutalement, au mois de mars.
Mais je dois avouer que j’ai apprécié ce “repos” forcé. Passer plus de temps avec ma femme, avec mes enfants.

On ne se refait pas pourtant, et je ne suis pas resté à me tourner les pouces pour autant :

  • PodCast privé Pendant toute la durée du confinement, j’ai créé un podcast privé, à destination de la famille élargie. Sur une base quotidienne, mes enfants racontent leur journée. Je suis assez content d’avoir réussi à tenir sur la longueur. J’ai publié (enregistré mes enfants, fait le montage, et mis en ligne et envoyé à mon cercle proche), chaque jour, sans interuption, pendant 77 jours.

  • Apiculture Après une ruche que j’avais malheureusement perdue en 2019, j’ai repris 2 esseims cette année. J’ai eu la chance de pouvoir les récupérer pendant le confinement. J’ai apprécié, pendant toute la première partie de l’année, pouvoir m’en occuper. J’ai même pu emmener ma fille (et mon fils, une fois) pour visiter le rucher avec moi.
    Après 18 kg de miel l’année dernière, j’ai pu récolter 28 kg cette année (sur une seule ruche !). Je suis assez content. Même si …
    La grosse déception : l’attaque des frolons asiatiques, bien plus importante que l’année dernière, a été fatale à mes 2 ruches. Je finis l’année sans rien à hiverner. Il faudra réinvestir en 2021.

  • PodCast & livres C’est assez nouveau pour moi. J’ai découvert il y a peu les podcasts. J’en ai fait grandement l’écoute pendant mes trajets en voiture.
    Je prend plaisir à écouter des sujets divers, variés, passionnants.
    J’ai repris également la lecture dans le courant de l’année. De la fiction (et de la science fiction principalement), mais également des livres de non-fiction (essais, idées, travail sur soi, business, …).

  • Autres centres d’intérêt

    Mon côté touche à tout m’a emmené dans pleins de directions différentes. J’ai pris plaisir (en vrac), à faire / me documenter / essayer / m’amuser :

  • Le monocyle, pour s’occuper pendant le confinement
  • Godot, le moteur de jeu vidéo libre
  • Le jeu de Go, aux règles simples mais complexe à prendre en main
  • Raytracing, les algorithmes de lancer de rayons
  • Rust, un langage de programmation qui monte
  • l’origami modulaire et la tesselation, pour occuper les doigts
  • La cartomagie, pour occuper les doigts aussi
  • Le Deep Learning, et Computer Vision

Autant de sujets dont je pourrais te parler, mais ce ne sera pas pour aujourd’hui :)

Objectifs 2021

Se fixer des objectifs ?

Est ce vraiment nécessaire que je me fixe des objectifs pour cette année ? N’est ce pas la même chose que de prendre des bonnes résolutions en début d’année ? (C’est à dire les avoir oubliées dans deux semaines). Je ne sais pas de quoi l’année sera faite.
Mon équilibre budgétaire ne dépend pas d’objectifs que je pourrais me fixer, étant salarié.
Je connais mon tempérament à découvrir, apprendre et me lancer dans de nouvelles choses.

Je pense donc qu’il n’est pas judicieux de me fixer des objectifs pour cette année.
Par contre …

Se fixer un cap me parait une bonne idée.

Mes 3 mots pour 2021

Au lieu de me fixer des objectifs ou des résolutions, je vais donner une vision de mon année en 3 mots. Une vision de l’année telle que j’aimerais la voir. 3 éléments auxquels se raccrocher quand il s’agit de fixer ses priorités.

Voici donc ces 3 mots :

  • Créer

    Etre consommateur ne me convient pas/plus.
    Passer des heures à regarder des vidéos, des formations. Errer sur les réseaux sociaux.
    Je ne pars pas de zéro. Mais je peux faire mieux, ou différemment.

    Il est temps de passer à l’action.

  • Rythmer

    J’ai clairement envie de travailler sur ce point.
    J’en ai marre de me faire chahuter par le temps qui passe trop vite. Par les semaines qui défilent. Faire les choses en catastrophe, au dernier moment.

    Il est temps de poser les choses. De planifier, de clarifier, d’anticiper, de prévoir.

  • Restituer

    J’ai passé de nombreuses heures à me former, à me documenter, à m’amuser sur divers projets. C’est mon quotidien depuis de nombreuses années (ce qui m’a, au final, permis d’avoir ce poste chez Airbus).
    Mais je finis par devenir boulimique de formations, de lectures, de nouvelles choses.
    A quoi celà rime-t-il ? J’acquiers de la connaissance, mais pas de la compétence.

    Il est temps de passer la seconde, de faire en sorte que tout ce que j’investis ne reste pas en jachère.

Pour finir

Pour terminer, je voulais te souhaiter le meilleur pour 2021 (à toi de définir ce qu’est le meilleur pour toi).
Je t’encourage à faire toi-même l’exercice que je viens de réaliser. C’est très enrichissant, formateur, et permet de se poser les bonnes questions.